Detox

Alors que je vois Marine Le Pen en robe de soirée bleu marine sur le tapis rouge New Yorkais partout où je clique,

j’ai décidé que 1) Cette dédiabolisation qui me file la nausée n’aura pas la peau de ma soirée ensoleillée, 2) Y a des choses meilleures à rapporter. Comme sa phrase déjà mythique « Je ne parle pas anglais moi, je suis française » alors qu’elle tente depuis des mois de nous faire croire qu’elle et Jean-Marie, c’est fini. Mais aussi, et surtout, mes coups de coeur du moment. Bien plus sympas, positifs, charmants, jolis, bref, bien mieux que tout ce bullshit qui m’irrite (la rime pour le kiffe).
Je commence par la déco. Ça m’a pris y a pas longtemps à cause du génie Pinterest. J’ai d’abord pinné des photos d’intérieurs qui me plaisaient dans un tableau tenu secret parce que pour moi (ouais jsuis comme ça). Depuis, j’ai construit la beach house de mes rêves et ce tableau est désormais public. Au programme, des murs blancs, du carrelage coloré qui me rappelle celui de chez moi et des touches de bleu.

1d3ff9009b8f949f8edfa7eda0ad9471

1f05cc3db61c1b66c8749d0d3277fc2e

094db25082f62863b99667db372d9ff2

5811a849b547de6ed45d2621009f64fc

bf1015c13855567f2ccfb0b8edf62493

(Clin d’oeil à ma soeur, qu’a ce frigo qu’est tellement beau qu’elle lui fait des câlins)

Le tout avec vue sur ma mer, merci.
Puis j’ai aussi craqué pour des machins longs à motif. Par « machins longs », je veux dire maxi-robes ou combi. Par « motif », je veux dire palmiers. J’ai d’abord vu celle-ci chez Ascot+hart.

9843e4f1e180daa30c6fcec331682129 (1)

Hmmpff.

Alors, me découvrant une passion que je ne soupçonnais pas pour les cocotiers, j’ai évidemment continué mon chemin chez Roxy. Cette combi me fait de l’oeil, elle est comme une promesse d’été, de chaleur, de paddle et de bières dans un seul et même vêtement (qui n’est pourtant pas pratique pour aller faire pipi, vous en conviendrez). Mais je la regarde et je m’imagine déjà sur la plage à 21h, une Corona à la main, kiffant cette sensation de côton tout doux sur ma peau séchée après une journée dans l’eau (je la vends bien, hein ?).

arjwd03061_funneloflove,w_npm6_frt1

J’ai remarqué sa cousine aussi, qui traînait dans le coin. La robe au dos intéressant.

arjwd03076_casinopoint,w_prr7_bck1

tumblr_n96mnfyAaq1r9cnivo1_1280

Pour finir, last but not least, une photo que j’ai trouvé sublime et un témoignage qui m’a touchée. Cet après-midi, en travaillant dessus, j’ai lu le portrait d’Andreja Pejic, ce mannequin transgenre à qui Vogue consacre 4 pages dans son numéro du mois de mai. A peine avais-je lu plus d’un paragraphe de l’article que je me souvenais pourquoi j’aimais tant lire ce magazine. La qualité et la finesse de la description, l’impression d’être littéralement plongée dans une histoire, l’évasion le moment de la lecture que je ne retrouve pas dans les autres mag. Tout ça est propre à Vogue, et l’histoire d’Andreja Pejic a rendu le tout encore plus joli.

andreja-pejic-transgender-model

Voilà. Si votre regard n’est plus tombé sur un cliché de MLP exprimant sa fierté de faire partie des 100 personnalités les plus influentes selon le Time à NY ces 5 dernières minutes, c’est bien.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s