Pourquoi on vit mieux à la mer (si.)

Aujourd’hui, le 6è arrondissement de Paris me manquait un peu. Ses petites rues, les bars de la rue Princesse, la place St Sulpice et le jardin du Luxembourg…je vais pas te refaire toute la liste. Puis j’ai vu qu’il faisait très chaud, à Paris, et je me suis souvenue de la sensation des gaz d’échappement qui t’arrivent en pleine face et te collent au visage, de la trop grande proximité avec les autres usagers du métro, de l’odeur de pisse chaude sur les quais, de la transpiration qui colle à la peau alors que t’es quasi à poil (tmtc) et j’ai pensé : « Arrête tes conneries, t’es mieux ici ». Et c’est vrai.
IMG_1345Très vrai.
Ça fait quelques semaines que je suis rentrée de Paris et que j’ai retrouvé ma petite station balnéaire de la Côte d’Opale, un endroit, si on en croit les médias et les abrutis, situé dans une « région difficile, sinistrée et gelée » où on compte sur vos dons et vos parrainages d’enfants pour survivre. Comme c’est carrément pas le cas, je m’en vais vous dire pourquoi on y est si bien, à ma mer.
  • Pour l’odeur des embruns. On inspire, on ouvre grand les narines et on nettoie ses poumons qui nous disent merci. Les cheveux apprécient moins, mais c’est l’jeu Lucette, tout ça.
  • Bon, faut aussi l’avouer, y a que sur les côtes qu’on voit ça et on est bien contents : les surfeurs qui se foutent à poil sur les trottoirs, derrière leur caisse, pour enfiler leur combi. Pas.désagréable.
  • Pour le mode de vie qu’est une ôde à la flemme, un peu. Mot d’ordre : ne pas s’en faire. On se fiche de l’heure à laquelle on se lève, on ira quand même faire un tour à la plage avant de manger. Après manger, on y retournera, mais avec la serviette pour faire la sieste au soleil 3 bonnes heures. On sait pas quand on rentrera et on trouve ça TOUT-A-FAIT normal. Bon, s’il fait pas beau, c’est pas la même chanson hein…IMG_0846
  • Pour la principale tenue, garantie sans prise de tête, que tu adoptes tout l’été : maillot de bain, combi short, et un sweat dans ton sac au cas où t’as pas confiance (p’tit frileux). Faciiiiiile.
  • Pour les activités en plein air. Je parle de sport, pas d’apéro, même si j’y viendrai (chu du NPDC, faut faire honneur à notre réputation). Y a les balades en vélo, en cheval, les dizaines de sentiers de rando qui longent les falaises, montent et descendent, traversent les dunes et offrent des points de vue de foufou, les courts de tennis en terre battue, les sports nautiques pour tous les goûts (windsurf, kitesurf, catamaran, canoë, bodyboard, surf, paddle, nage jusqu’à la 5è bouée c’lui qui gagne il paye sa glace)
  • Pour le temps qui ne passe pas à la même vitesse qu’ailleurs. Ici, tu AS le temps de t’arrêter, contempler, observer, aller voir la mer, passer voir machine, faire des crêpes, passer chez Zara et presque mourir lors d’une séance de gym avant qu’il fasse noir.IMG_0862
  • Pour la vue sur la mer et sur les côtes d’Angleterre. Ouais, on voit l’Angleterre de la plage. C’est pas la Corse, mais c’est beau quand même. Et ce genre de vue, c’est bon pour la santé morale, c’est scientifiquement prouvé et j’en avais parlé sur meltydiscovery.fr.
  • Pour les jolies maisons colorées qui mènent à la mer et qui plaisent à tes yeux, toujours. Et qui nourrissent tes rêves de gagner au loto (mais tu peux arrêter de rêver tout de suite).
  • La plage tiens, parlons-en. Tu crois qu’on va pas à la plage dans le PDC ? Pourtant, quand tu pars en vacances en Bretagne, tu te baignes ? Ben voilà. Pareil. Encore mieux, même, parce qu’ici, c’est la Manche. Non, on ne casse pas la glace. Oui, l’eau est à 20/21°C en juillet et même, même, on a des bikinis. Incroyable, tout ça.
IMG_0251Et boire un mojito dans un transat, face à la mer, par 30°C, c’est mieux que sur un trottoir hein ?
  • Pour les tempêtes d’hiver qui déchaînent la mer et qu’on regarde de derrière les vitres d’un resto, bien au chaud.
  • Pour les GRANDES préoccupations qu’on a quand on y vit : « Ils annoncent combien de nœuds demain ? » « La mer est haute à quelle heure ? » « C’est un grand coeff ? » « T’as pêché quoi pour le repas de ce soir ? » « J’ai le temps d’aller me baigner avant qu’il fasse noir ? ». Dur.
  • Vivre à la mer et pas ailleurs, c’est aussi super cool pour le calme, pour rentrer chez soi bourré(e) en trotti à 1h du mat’ sans crainte, pour le vent qui court sur ta peau, la planche apéro que tu te fais livrer sur la plage, les parties de raquette dans le sable, la sortie en paddle quand l’envie te vient (et que les conditions suivent…), les sublimes couchers de soleil, le rapport direct à l’essentiel, l’infinie étendue de l’eau, le tour de digue avant d’aller se coucher et la paix, cette paix royale qui te fait bien dormir.
IMG_1175#NoFilter
Publicités

Une réflexion sur “Pourquoi on vit mieux à la mer (si.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s