Trêve

Le soleil avait disparu et elle avait soif. Elle n’avait pas travaillé. ‘Encore une journée de fichue’, dit-elle à voix haute, mais quelque chose en elle, devant cette pelouse déjà assombrie, murmurait : ‘Encore une journée de sauvée’. La vie a ces trêves, parfois, où l’on peut se regarder dans la glace avec un petit sourire mi-condescendant, mi-complice, sans autre exigence profonde que celle d’être vivante et bien dans sa peau.

Françoise Sagan, Des bleus à l’âme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s